Les 15 meilleurs films d’Al Pacino

Découvrez notre classement des meilleurs films d'Al Pacino

Al Pacino est un acteur, réalisateur et scénariste américain qui, au cours de sa carrière qui s’étend sur cinq décennies, a remporté la « triple couronne de l’art dramatique » : l' »Oscar », l' »Emmy » et le « Tony Award ». Il a commencé sa carrière au cinéma avec « Moi, Natalie » (1969) et « La panique au parc des aiguilles » (1971), avant de percer dans le rôle de Michael Corleone dans « Le Parrain » de Francis Ford Coppola (1972), l’un des films les plus rentables de tous les temps. L’un de ses meilleurs rôles, il l’a repris dans les suites à succès de 1974 et 1990. Il nous paraissait indispensable d’établi un classement des meilleurs films d’Al Pacino, l’une des légendes du cinéma américian.

Découvrez notre top 15 des meilleurs films d’Al Pacino

15) Panique à Needle Park – 1971

En dernière place de notre classement des meilleurs films d'Al Pacino

On commence notre liste des meilleurs films d’Al Pacino avec Panique à Needle Park. Al Pacino est devenu une star avec le drame brûlant de Jerry Schatzberg sur les périls de la toxicomanie. Il joue le rôle de Bobby, un héroïnomane et arnaqueur qui passe ses journées à « Needle Park », un repaire de junkies. Il rencontre Helen (Kitty Winn), et tous deux entament une tendre romance qui devient incontrôlable après qu’il l’a rendue accro à la drogue.

Près de 50 ans après sa sortie, Panique à Needle Park reste un examen puissant de la façon dont nos démons peuvent parfois nous vaincre. Winn a remporté le prix de la meilleure actrice au Festival de Cannes, tandis que la performance de Pacino a été tristement ignorée. Pourtant, le film a attiré l’attention des cinéphiles sur le jeune acteur, ce qui lui a permis de jouer le rôle de Michael Corleone dans « Le Parrain » (1972).

14) Dick Tracy – 1990

Dick Tracy est l'un des meilleurs films d'Al Pacino

Sous des couches de maquillage qui lui ont valu un Oscar, Al Pacino s’est plus que jamais illustré dans le rôle du gangster Big Boy Caprice, qui sert de faire-valoir au Dick Tracy de Warren Beatty. Pacino incarne à la perfection l’esprit de la bande dessinée dans l’adaptation vibrante et colorée de Beatty, avec un casting de vedettes du même acabit. Le voir apprendre à Madonna à chanter et à danser, c’est plutôt pas mal.

13) Glengarry Glen Ross – 1992

En 13ème place de notre liste des meilleurs films d'Al Pacino

Glengarry Glen Ross pourrait probablement être décrit comme le film qui a lancé un millier de monologues d’audition. L’adaptation sur grand écran par James Foley de la pièce de David Mamet, récompensée par le prix Pulitzer, sur les vendeurs de biens immobiliers, est remplie de si grandes performances qu’il est presque impossible de choisir une favorite. Il y a Pacino, nominé aux Oscars pour son rôle de Ricky Roma. Puis il y a Jack Lemmon dans le rôle de Shelley « La Machine » Levene, un vendeur autrefois prospère qui est prêt à tout pour sauver son emploi.

Et n’oublions pas Alec Baldwin dans le rôle de Blake, le motivateur envoyé par l’entreprise pour mettre le feu aux fesses des employés en les menaçant de licenciement. Étonnamment, Pacino a été le seul membre de la liste à recevoir une nomination aux Oscars. Bien qu’il ait perdu son rôle de second rôle pour ce film, il a remporté le trophée du meilleur acteur plus tard dans la soirée (le premier de sa carrière) pour Le Temps d’un week-end. L’un des meilleurs films d’Al Pacino.

12) Insomnia – 2002

Insomnia

Mettre Pacino en face de Robin Williams dans un film pourrait être la recette d’un déchirement épique du décor, mais Christopher Nolan obtient des performances subtiles de la part de ces deux acteurs habituellement grandiloquents. Remake d’un thriller norvégien de 1997, le film est centré sur Will Dormer (Pacino), un inspecteur de la criminelle de Los Angeles qui est envoyé dans une ville du nord de l’Alaska pour enquêter sur le meurtre d’une adolescente.

Affolé par l’imminence d’une enquête des affaires internes et incapable de dormir à cause du soleil qui ne se couche jamais, Dormer se retrouve de plus en plus séduit par le meurtrier de la jeune fille (Williams), un romancier criminel psychotique et hyper-intelligent. Insomnia est ce rare remake qui ne cherche pas à copier l’original, mais à trouver de nouvelles façons de nous effrayer.

11) Le Temps d’un week-end – 1992

En 11eme place de notre top 15 des meilleurs films d'Al Pacino

Vous pensez peut-être que l’unique victoire de Pacino aux Oscars mérite une place plus importante sur la liste, mais soyons honnêtes, l’homme méritait un Oscar bien avant de l’obtenir en 1992. Le drame de Martin Brest suit un étudiant en prépa qui accepte un emploi d’assistant auprès d’un lieutenant-colonel de l’armée irascible, aveugle et médicalement retraité (Pacino). L’un des meilleurs films d’Al Pacino.

Place à notre top 10 des meilleurs films d’Al Pacino

10) L’Avocat Du Diable – 1997

L'Avocat Du Diable

Avec son sourire diabolique et ses yeux noirs saisissants, y a-t-il un autre acteur que Pacino qui pourrait incarner Satan de manière convaincante ? Dans L’Avocat Du Diable de Taylor Hackford, Lucifer prend l’apparence d’un puissant avocat de Manhattan portant le nom de l’auteur du « Paradis perdu », John Milton. Il invite un jeune avocat nommé Kevin Lomax (Keanu Reeves) à quitter la Floride pour rejoindre son prestigieux cabinet new-yorkais.

Mais bien sûr, le Diable veut un petit quelque chose en retour. Hackford se laisse aller aux qualités campagnardes du roman d’Andrew Neiderman, remplissant l’écran d’images d’opéra et permettant à Pacino de s’amuser comme un fou dans ce rôle. Le film a toute sa place dans notre top 10 des meilleurs films d’Al Pacino.

9) The Irishman – 2019

The Irishman est l'un des meilleurs films d'Al Pacino

Martin Scorsese a apparemment repris le chemin des films de gangsters violents et rapides, pour nous offrir un regard plus méditatif sur la mortalité, le péché et le regret, avec l’interprétation frénétique de Pacino sur le leader des Teamster, Jimmy Hoffa, au centre du dilemme moral de son ami Robert De Niro. Digne d’un Oscar, Pacino a décroché sa première nomination depuis sa victoire en 1993.

8) Révélations – 1999

Révélations

Pacino a retrouvé le réalisateur de Heat, Michael Mann, pour ce thriller fascinant qui raconte comment le journalisme a révélé les risques pour la santé de Big Tobacco. Il joue le rôle de Lowell Bergman, un producteur de « 60 Minutes » qui se bat contre CBS pour diffuser un segment comprenant une interview de Jeffrey Wigand (Russell Crowe), ancien chimiste de Brown & Williamson, qui révèle la nature addictive des cigarettes. Christopher Plummer offre une performance de soutien mémorable dans le rôle du légendaire journaliste Mike Wallace, qui a réalisé l’interview de Wigand.

Al Pacino est étonnamment discret dans le rôle de Bergman, un homme de principe qui défend les droits de la presse libre. À l’ère des « fake news », Révélations reste un examen stimulant de l’intégrité journalistique. Bien que Crowe ait été nommé pour le meilleur acteur, Pacino et Plummer ont été oubliés aux Oscars. En fait, le film a perdu ses sept nominations, y compris celle du meilleur film (American Beauty a remporté ce prix).

7) Donnie Brasco – 1997

Donnie Brasco est l'un des meilleurs films d'AL PAcino

On poursuit notre classement des meilleurs films d’Al Pacino avec Donnie Brasco. Pacino est tellement synonyme de films sur la mafia qu’il est presque difficile de le voir dans autre chose. Dans Donnie Brasco de Mike Newell, il offre l’une de ses performances les plus touchantes dans le rôle de Lefty Ruggiero, un tueur à gages vieillissant qui devient le mentor d’un jeune voleur de bijoux nommé Donnie Brasco (Johnny Depp).

Le problème, c’est que Brasco est en fait Joseph D. Pistone, un agent du FBI envoyé sur le terrain pour infiltrer la mafia. Mourant d’un cancer, séparé de son fils toxicomane, Lefty prend Donnie sous son aile, ce qui rend la trahison finale d’autant plus dévastatrice.

6) Serpico – 1980

Serpico

L’histoire d’un homme honnête contre un système truqué était presque un genre à part entière dans les années 1970, et aucun film n’a mieux illustré cette mentalité que « Serpico » de Sidney Lumet. Inspiré d’une histoire vraie, ce film met en scène Pacino dans le rôle de Frank Serpico, un inspecteur de la ville de New York qui dénonce la corruption rampante au sein de la police, avant que ses collègues ne lui tournent le dos.

Rempli du genre de naturalisme grinçant et réaliste qui imprègne les meilleures œuvres de Lumet, « Serpico » est ce rare film qui plaît au public et qui est tranchant comme une lame de rasoir. Pacino a remporté le Golden Globe du meilleur acteur dramatique pour sa performance nuancée, mais a perdu l’Oscar au profit de Jack Lemmon.

5) Heat – 1995

Dans notre top 5 des meilleurs films d'Al Pacino

Comment ne pas placer Heat en haut de notre classement des meilleurs films d’Al Pacino ? Il aura fallu attendre plus de deux décennies pour que Pacino et Robert De Niro apparaissent enfin ensemble à l’écran (bien qu’ils aient tous deux joué dans « Le Parrain, deuxième partie », ils n’ont eu aucune scène ensemble). Le film Heat de Michael Mann place ces deux titans de la comédie du côté opposé de la loi dans ce thriller criminel épique. Pacino incarne le lieutenant Vincent Hanna, un détective de la police de Los Angeles qui traque un groupe de braqueurs de banque professionnels dirigé par un voleur rusé et charismatique (De Niro).

Pendant ce temps, les deux hommes luttent pour trouver un équilibre entre leur vie personnelle et professionnelle. Le tout culmine dans la célèbre scène du dîner, où les deux hommes s’affrontent autour d’un café. Bien que le film dure près de trois heures, Mann ne laisse jamais la tension retomber, tandis que Pacino et De Niro apportent des couches surprenantes à des personnages archétypaux. Malgré sa valeur de production et son casting exceptionnels, le film a été volé aux Oscars, ne recevant pas la moindre nomination.

4) Un après-midi de chien – 1975

Un après-midi de chien est l'un des meilleurs films d'Al Pacino

Un après-midi de chien est le genre de film qui pourrait facilement tourner à la farce involontaire : basé sur une histoire vraie, il tourne autour d’un escroc débutant (Pacino) qui tente de braquer une banque pour payer l’opération de changement de sexe de son amant (Chris Sarandon). Pourtant, le réalisateur Sidney Lumet confère à cette histoire sensationnelle un réalisme documentaire, même lorsque les spectateurs et les caméras de télévision transforment une prise d’otages en un cirque à trois pistes.

Pacino apporte beaucoup de passion et de sympathie au rôle de Sonny, un homme trop gentil et attentionné pour être un criminel. Frank Pierson a remporté l’Oscar du meilleur scénario original, tandis que le film était en lice pour les prix du meilleur film et du meilleur réalisateur. Pacino a été nommé dans la catégorie du meilleur acteur, mais a perdu face à Jack Nicholson (« Vol au-dessus d’un nid de coucou »).

3) Scarface – 1983

Bienvenue sur le podium des meilleurs films d'Al Pacino

Y a-t-il un film qui illustre mieux que « Scarface » l’attitude des années 1980, caractérisée par la cocaïne, l’auto-indulgence et la cupidité ? L’épopée de gangsters de Brian De Palma, élégante, flashy et sanglante, est portée par la performance de Pacino dans le rôle de Tony Montana, un immigrant cubain qui arrive à Miami et prend le contrôle d’un cartel de drogue. Avec ses dents qui grincent et ses yeux qui brillent, Pacino est à fond dans le film, croquant le décor art déco plus vite que sa mitrailleuse ne peut tirer de balles.

Réglé sur la musique techno de Giorgio Moroder, « Scarface » est un regard opératique sur la façon dont le pouvoir corrompt tous les hommes. Bien que Pacino ait été nommé au Golden Globe du meilleur acteur de film dramatique, il a été ignoré aux Oscars. Bienvenue sur le podium des meilleurs films d’Al Pacino

2) Le Parrain 2 – 1974

Le Parrain 2

Peu de suites peuvent tenir la dragée haute à l’original ; encore moins peuvent les surpasser. Ce n’est donc pas un mince exploit que Francis Ford Coppola ait réussi à faire suivre un chef-d’œuvre récompensé par un prix du meilleur film d’un autre. Dans « Le Parrain, deuxième partie », le réalisateur met en parallèle l’ascension de Michael Corleone (Pacino) et celle de son père, Vito (Robert De Niro), dans le New York des années 1920. Le pouvoir n’a pas été bon pour le jeune Corleone : ne cherchant plus à se distancer de l’entreprise familiale, il est devenu sans morale et aux yeux perçants, capable de tuer son propre frère (John Cazale) pour consolider son empire.

À la fin, nous le retrouvons isolé et paranoïaque, une coquille de lui-même. C’est l’une des plus grandes transformations de l’histoire du cinéma, et entre les deux films, Pacino donne la performance de sa vie. Bien que le film ait remporté six Oscars, dont ceux du meilleur film et du meilleur réalisateur, Pacino a perdu celui du meilleur acteur au profit d’Art Carney. L’un des tout meilleurs films d’Al Pacino.

1) Le Parrain – 1972

LE meilleur film d'Al Pacino

Enfin, on termine notre top 15 des meilleurs films d’Al Pacino avec évidemment Le Parrain. C’est un commentaire intéressant sur la culture américaine que notre illustration la plus profonde de l’importance de la famille provienne d’un film sur la mafia, et pourtant c’est ce que l’on retient de Le Parrain. Le chef-d’œuvre de Francis Ford Coppola, qui a remporté le prix du meilleur film, est centré sur Don Vito Corleone (Marlon Brando), le patriarche vieillissant d’un syndicat du crime qui doit transférer le pouvoir à son fils Michael (Pacino), réticent.

Alors que Michael apprend peu à peu la véritable épaisseur du sang, son idéalisme aveugle est lentement ébranlé, pour aboutir à une conclusion bouleversante. Le Parrain est devenu un méga succès, remportant les Oscars du meilleur film, du meilleur acteur (Brando) et du meilleur scénario adapté (Coppola et Mario Puzo). Pacino est en lice pour le prix du meilleur second rôle, mais il partage les voix avec ses coéquipiers James Caan et Robert Duvall, et le prix revient à Joel Grey. LE meilleur film d’Al Pacino.

%d blogueurs aiment cette page :